Architecture

Au milieu du XIXe siècle, Ronda est la capitale de la Serrania de son propre nom. Le commerce avec tous les peuples de la région et surtout avec le Campo de Gibraltar, la transforme en une ville riche et prospère ; très représentatif de la société bourgeoise espagnole du moment. Ses qualités météorologiques, surtout en été, en font la station estivale de la noblesse et des classes aisées de Basse-Andalousie.

Le manoir des Granadinos (aujourd’hui la “maison Don Bosco“) a toujours été l’un des bâtiments les plus symboliques de la zone noble de la ville. Son architecture, avec une grande influence mauresque dans son caractère comme la plupart des maisons de Ronda.

Elle avait un grand balcon au-dessus de la porte principale et des petites fenêtres asymétriques ou des fenêtres cintrées à meneaux aux étages. La porte d’entrée, couronnée du bouclier en pierre de la famille, donnait sur un couloir qui desservait une grande cour carrée, avec de grands arcs en forme de cloche sur des colonnes toscanes. Ce couloir est le distributeur des pièces principales de la maison, qui s’ouvrent sur une grande galerie en bois. Dans tout le sous-sol de la propriété une grande citerne pour remédier aux éternelles pénuries d’eau potable dans notre ville.

Au début du XXe siècle, le “modernisme” est arrivé à Ronda grâce à un grand architecte de Ronda, Santiago Sanguinetti Gómez, dont le père était originaire de Gênes. La famille Granadinos lui demmande de rénover sa maison mais sans rompre totalement avec les éléments du bâtiment d’origine. Le hall d’entrée et la cour sont entretenus (bien qu’il soit recouvert d’un grand puits de lumière sur le toit) autour duquel les pièces sont réparties et la façade est dotée d’une certaine symétrie.

Il est luxueusement décoré de motifs floraux et végétaux, les portes d’entrée et de sortie du jardin en sont un magnifique exemple. La polychromie, avec une grande explosion de couleurs est représentée dans les plinthes, les bancs carrelés et les jardinières. Ce manoir est très représentatif du style de Ronda où se mêlent éléments mudéjar, néo-gothique et classiciste montrant l’histoire de l’architecture de Ronda au cours des derniers siècles.

Texte par José Páez Carrascosa